Side Area Image

Des biscuits apéritifs bio & locaux propulsés par deux potes d’enfance avec une volonté de s’engager en faveur d’un développement raisonné qui concilie l’économie solidaire & locale, l’écologie et le plaisir gourmand.

Viens Papoter !

label bio

La belle bio

D’où vient le Bio et le label Bio ?

Le bio trouve son origine dans les années 1920. Un groupe de chercheurs, ingénieurs, docteurs et autres motoculteurs (non c’était juste pour avoir une rime de plus) décidèrent de créer un mouvement en faveur de l’authenticité et du respect de l’environnement afin d’initier un nouveau mode de production.

Nous sommes dans un monde d’entre 2 guerres. Il y a des champs, des pâquerettes et où on disait déjà que c’était mieux avant. Finalement, ça ne l’était pas forcément. C’est l’époque du Fordisme où il fallait produire en masse et les petites fesses des baby boomer n’étaient pas encore roses.

Presque 100 ans plus tard, wouha, c’est classe de dire ça, le bio est l’une des démarches écologiques les plus abouties. Pourtant selon certains, c’est juste du Marketing.. Les mêmes regrettent-ils le temps où le Roundup remplaçait l’eau à table … Santé !

Toujours est-il que le bio fait parti des signes officiels de qualité semblables au cercle des poètes disparus … je m’égare…

Quelques chiffres

En 2017, le marché du bio représentait en France 8 milliards d’€ de chiffre d’affaires.
En 2018, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits bio, 12% en consomment même tous les jours.

Les 3 volets du bio

  • Volet historique du bio, la protection de l’environnement s’inscrit dans le cahier des charges notamment via l’interdiction d’utiliser des produits chimiques de synthèse ou des OGM…. hmm bon appétit !
  • Deuxième volet, la volonté de revenir à des produits naturels et authentiques en interdisant certains additifs ou encore des colorants et autres exhausteurs de goût.
  • Dernier volet, le bien être animal, qui a sans doute évolué positivement (j’espère) depuis les années 20 avec un cahier des charges qui contient des obligations – et oui on ne transige pas avec le confort des bêtes…

L’intérêt d’un cahier des charges, au-delà de s’amuser à le rédiger et aux stagiaires de le relier, c’est que cela permet de clarifier les choses et de les ancrer. En revanche, pour qu’il ne soit pas rapidement dépassé, il est nécessaire de l’actualiser pour s’adapter aux nouvelles tendances ou autres volontés de la société … C’est là que cela peut coincer. Il faut trouver le juste milieu entre rigueur et complexité. Ainsi, chacune des parties va, lors des négociations, tenter de faire pencher la balance de son côté afin d’éviter à ses petits camarades de galérer par la suite. C’est globalement le même principe pour un projet de loi.

Organismes certificateurs

Ce sont eux qui veillent au respect des cahiers des charges et s’assurent que les producteurs ou transformateurs ne se moquent pas d’eux – et au passage ils gagnent de l’argent.

Il en existe beaucoup qui ont “sûrement” des points de différenciation énormes #cahierdeschargesidentique avec des tarifs différents. C’est un peu le jeu des 7 erreurs avec des petites lignes et de l’argent.

Pour aller plus loin

Ce qui n’est parfois pas compris par tous, c’est que le label bio n’est pas commun partout. On trouve ainsi des cahiers des charges différents entre le bio Français et d’autres bio étrangers.

C’est le moment du quiz !!

Ainsi, des pays étrangers peuvent-ils exporter des produits vers des pays de l’union européenne sans forcément respecter le cahier des charges et ainsi être consommés ou transformés ? La réponse est oui, normalement jusqu’en 2021.

Concluons…

On vous laissera vous faire votre propre avis sur la question. Comme dans tout, il y a des points positifs et d’autres à améliorer.

Ce qu’il faut retenir, c’est que d’autres labels existent, parfois privés, avec des cahiers des charges plus stricts afin de gommer les vides des précédents. On pourra notamment citer : bio cohérence – Fairtrade – Nature et progrès ….

Liste des sources :
ça nous rappelle notre mémoire et c’est plutôt rigolo

Après des études supérieures en Marketing & Commerce dans différents secteurs d’activités, je souhaitais monter un projet à mon image qui me permette de bénéficier d’une totale liberté d’actions.